Jung et la mystique

3538-6

« Cet ouvrage est un énorme travail de synthèse de l’œuvre de Jung, de ses écrits, de ses commentaires, de ses expériences, de son approche globale […]. La clarté avec laquelle l’auteur expose son sujet, l’illustre, l’argumente et le commente, est remarquable. Développer les théories de Jung n’est jamais simple, et vouloir démontrer combien son intuition de l’évolution du monde moderne, du monde d’aujourd’hui, avec ses manques, ses blessures, ses souffrances rejaillissent sur l’individu est un défi que ce livre, avec beaucoup de simplicité, de pertinence, d’érudition a relevé. Mettre en évidence la conception du monde oriental et occidental pour faire émerger les freins, les obstacles que l’hypertrophie rationnelle chez l’homme occidental a érigée pour empêcher ou gêner la rencontre de ces deux complémentarités, représente là également, un moment particulièrement riche de la démonstration. » (Compte-rendu du livre par Jeanine Mudryk-Cros, C@hiers de Psychologie politique, No 18 – Janvier 2011.)

Liens : Amazon.ca et Renaud-Bray

Pour l’Europe : Amazon.fr

 

 

 

Les héritiers du vide

« Une belle réflexion sur la nécessité de la dimension symbolique au cœur de nos vies. »  Le Devoir

Page couvertude de Les Héritiers du vide

Les Héritiers du vide, c’est tous ceux qui ressentent un vide à notre époque débordante de consommation, de publicité, de vitesse et d’informations. Ce monde trop-plein, mais qui au fond ne remplit rien. Ce monde dans lequel on se perd pour combler… mais que cherche-t-on à combler dans cette perpétuelle course en avant?

Submergés par tous les dons de l’ère moderne, plusieurs commencent à se sentir perdus, étrangers, vides : il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans nos vies. C’est à la compréhension de ce mal de vivre que ce livre s’attache. S’adressant à tous à travers un propos accessible, il identifie la source de l’éternelle soif de sens qui habite l’être humain, il montre comment la modernité nous a rendu héritiers du vide et illustre de quelles manières, dans ces conditions, chacun de nous se débat aujourd’hui pour réaliser sa propre quête de sens.

Comme le soulignait Marie Louise Von Franz : « La pire névrose, c’est d’avoir le sentiment que sa vie n’a pas de sens. » Or, c’est aujourd’hui la souffrance la plus commune.

Liens : Amazon et Renaud-Bray

Accueil