Surrender. Étrange qu’un si grand mot

Kneeling

Surrender. Étrange qu’un si grand mot, si beau, si profond et nécessaire n’a pas d’équivalent en français. Si nous voulions n’utiliser qu’un seul mot, il faudrait toujours ne le dire qu’en anglais : I surrender. Si nous voulions le dire en français, il faudrait dire tout en même temps ceci : qu’on lâche tout, qu’on relâche tout, qu’on s’en remet complètement, qu’on s’abandonne, qu’on se donne, qu’on se livre, qu’on se soumet, qu’on capitule, qu’on renonce à tout, à tout, à tout. I surrender, je me donne tout entier. I surrender, je lâche prise sur tout. I surrender, je suis à genoux, le front au sol, mon corps mou, et plus rien ne bouge en moi, plus rien du tout, plus rien. J’ai abdiqué. I surrender, fermé le moteur. Silence… I surrender, rendu ce lac calme, plat, plus rien ne vient de lui, miroir vide, espace limpide entièrement remis à la mouvance d’un tout autre. I surrender, totalement livré, et ce n’était même plus par la confiance ou par la foi, I surrender, c’était par un abandon complet de tout, même de la confiance et de la foi. Comme quand on touche le fond du baril, I surrender, c’est l’être total qui enfin démissionne de tout son être, les épaules complètement relâchées, le silence, le silence toute la place. Surrender. Surrender. Surrender. Et…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :