À vivre!

Hier, j’ai posté cette citation de la poétesse Mary Oliver : «Tell me, what is it you plan to do with your one wild and precious life? » Quelle serait à votre avis une bonne réponse à cette question? Que devrions-nous devoir faire de notre unique, sauvage et précieuse vie? Quelque chose de grand? Changer le monde? Au moins un petit peu, n’est-ce pas? Il faut bien FAIRE quelque chose. Sinon, qu’aurions-nous fait de notre vie? Nous nous jugeons tellement parce que nous n’arrivons pas à faire ces choses par lesquelles nous pensons qu’enfin nous deviendrions la personne que nous devons devenir. Mais la réponse de la poétesse est plus profonde, et elle rejoint la vision d’Alan Watts.

Alan Watts reconnaît que nous sommes sur Terre pour vivre comme des anges, dans le jeu, dans l’absence de buts, totalement absorbés dans le présent à se laisser guider par notre cœur, comme nous savions le faire lorsque nous étions enfants. Pouvoir passer des heures avec les grenouilles, à bidouiller ou inventer quelque chose, à vaquer sans but, à goûter l’instant. Se laisser aller, confiants, abandonnés, ouverts à l’instant et à ce qui vient. Vivre! Car je sais maintenant ce qu’est le but de la vie. « C’est de la vivre, » comme me l’a si profondément appris mon étudiant de 17 ans tout juste avant les fêtes. Et ce fut ma révélation de Noël, la naissance d’une nouvelle lumière : oui, la vie, elle ne sert à rien d’autre que d’être vécue. Et c’est déjà énorme et magnifique quand on y arrive. La vie des anges… Mais justement, nous n’y arrivons pas, alors que nous nous cassons toujours la tête pour trouver ce que nous devrions faire et être pour que notre vie en vaille finalement la peine. Qu’on soit digne d’être aimé… Sauf que pour la vivre pour vrai, la vie, il faut justement cesser de nous en vouloir, de ne pas nous aimer; cesser de nous tirer sans cesse vers un futur quelconque pour ressembler à cette image qui serait enfin digne d’être aimée. Or, nous ne le savons pas, mais nous sommes aimés tels que nous sommes, tels quels, en ce moment même, ici et maintenant, en étant et en faisant exactement ce que nous sommes et faisons dans l’instant, et à chaque instant de notre vie, alors que nous nous acharnons constamment à croire que nous devrions toujours devenir autres, faire quelque chose, changer, être plus ceci ou plus cela. Oui, le but de la vie est d’arriver à s’abandonner complètement. À juste être. Oui, vous avez le droit d’être ce que vous êtes. Oui, vous êtes aimés tels que vous êtes. Écoutez :

Vous êtes aimés tel que vous êtes!

Le seul problème dans cette équation est que vous ne pouvez l’admettre : « Non, ce n’est certainement pas assez, cela, ce que je suis, ça ne peut pas être suffisant… » Ainsi, c’est vous-mêmes qui vous coupez de l’amour, qui vous battez contre le réel, contre ce qui est, ici et maintenant. Contre vous. Tels quels.

Et la poétesse Mary Oliver, qu’avait-elle fait, elle, de son unique, sauvage et précieuse vie, le jour où elle écrivit ce poème? Tout simplement, elle s’était laissé tomber à genoux, dans l’herbe, et avait longuement contemplé le miracle qu’est une sauterelle.

So, “tell me, what is it you plan to do with your one wild and precious life?”

~Mary Oliver

 

The Summer Day

Who made the world?

Who made the swan, and the black bear?

Who made the grasshopper?

This grasshopper, I mean-

the one who has flung herself out of the grass,

the one who is eating sugar out of my hand,

who is moving her jaws back and forth instead of up and down-

who is gazing around with her enormous and complicated eyes.

Now she lifts her pale forearms and thoroughly washes her face.

Now she snaps her wings open, and floats away.

I don’t know exactly what a prayer is.

I do know how to pay attention, how to fall down

into the grass, how to kneel down in the grass,

how to be idle and blessed, how to stroll through the fields,

which is what I have been doing all day.

Tell me, what else should I have done?

Doesn’t everything die at last, and too soon?

Tell me, what is it you plan to do

with your one wild and precious life?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :